Le Code Beza Cantabrigiensis ou Code C

Ce code doit son nom au fait qu'il appartenait au réformateur Teodoro di Beza. Né à Genève le 24-6-1519, calviniste, Le disciple préféré de Calvin, Directeur de’ Académie théologique de Genève, il en a fait un don, dans 1581, à l'Université anglaise de Cambridge (où il est actuellement conservé). D'où le nom Cantabrigiensis (” de Cambridge” ). Beza a écrit, dans la lettre de motivation au code, qu'il a été volé par les huguenots, au monastère de Sant’Ireneo à Lyon, pendant la guerre de 1562. Beza croyait, aussi, que le manuscrit est resté longtemps inutilisé dans le monastère, se couvrir de poussière. Il semble, au contraire, que le code a été utilisé dans le 1546 au concile de Trente, en raison d'une leçon de latin de Giovanni 21 approuvé uniquement par le texte grec du code. Probablement, puis, le code était en Italie vers le milieu du XVIe siècle. Michele Serveto est également venue de Lyon (Michela Servet), brûlé sur le bûcher dans la Genève calviniste de ces années. Beza a écrit pour défendre cette exécution.

Selon K. e B. Aland le codex aurait été copié en Egypte ou en Afrique du Nord par un copiste dont la langue maternelle était le latin. Les corrections, qui intéressent plus le texte grec que le latin, ils concernent principalement Luc et Actes et semblent être le fruit du travail d'un théologien expert. Actuellement, le codex a tendance à être daté du cinquième siècle. Le texte est bilingue, Grec et latin. Le texte grec est sur le “côté d'honneur”, celui de gauche. Le texte latin dépend du texte grec, et il diffère de tous les autres textes de la tradition textuelle latine du NT. Le manuscrit est en parchemin, et compte 415 feuilles de 26×21,5 cm. Le texte est sur une colonne par page, avec des lignes de différentes longueurs, correspondant à des unités de sens, afin de faciliter la lecture pendant le culte d'adoration. Le Code ne contient aujourd'hui que les quatre Évangiles (dans l'ordre suivant: Matteo, Giovanni, Luca, Marco), les Actes des Apôtres et quelques versets latins du 3 Jean (vv. 11-15).

Tu pourrais aussi aimer
Laisser une réponse

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec ça, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite