Le Code Sinaitic

Datée du milieu du IVe siècle, catalogué avec la première lettre de l'alphabet hébreu (Aleph), contenait à l'origine, le Nouveau et l'Ancien Testament, avec les lettres de Barnabas et du berger d'Hermas, textes des Pères apostoliques, aussi écrit en grec.

Trouvé par le chercheur Constantine von Tischendorf dans la bibliothèque du monastère Sainte-Catherine sur le mont Sinaï, dans 1844. Il a ensuite été emmené à Saint-Pétersbourg. dans 1933 il a été vendu au British Museum de Londres où il est actuellement conservé.

Le Code Sinaitic se compose de 346 e 1/2 feuilles de parchemin. Chaque feuille mesure 43×38 cm. Calculer que la peau tannée d'un mouton ne peut fournir que deux feuilles de cette taille, pas moins que 170-180 mouton pour préparer uniquement le matériel d'écriture. De toute évidence, le client du manuscrit devait être très riche (la même chose est vraie pour tous les anciens codes bibliques). Le code a quatre colonnes de texte par côté, sauf dans les livres poétiques dont le texte en vers est disposé en deux colonnes de largeur considérable. Les quatre colonnes dépendent peut-être de la taille considérable des feuilles utilisées, par la nécessité de rendre le texte en “L'écriture a continué” (c'est-à-dire que l'écriture est continue, sans espaces entre les mots) le casser plus fréquemment. Le manuscrit est en lettres Unciales (en majuscule), sans accents ni signes de ponctuation, sauf parfois l'apostrophe et le point de fin de période. Les lettres sont toutes les mêmes, il n'y a pas d'ornements. Les copistes ne suivent pas la division du texte proposée par Eusèbe de Césarée, qui nous est témoigné dans sa lettre à Carpiano. Tous ces éléments, avec la présence de la lettre de Barnabas et du berger d'Erma, ils suggèrent de dater du quatrième siècle.

Le manuscrit a subi diverses mutilations, surtout dans les livres de la Genèse à Ezra. Ce qui reste (198 des draps) se compose de fragments de genèse 23 e 24, Nombres 5, 6 e 7, 1Chroniques 9, 27- 19, 17; Ezra 9, 9- 10, 44; Lamentations 1, 1- 2, 20. Les livres de: Néhémie, Ester, Joël, Abdias, Jonas, Nahum, Abacuc, Sophonie, Aggée, Zaccaria, Malachie, Isaiah, Gérémie. Le manuscrit contient également les textes apocryphes grecs de Tobias, Giuditta, 1Maccabei e 4Maccabei (alors que le code n'a jamais contenu 2 e 3 Maccabei). Il NT (148 des draps) il contient tous les livres considérés comme canoniques, plus l'épître de Barnabas (à Barnabas ils ont suivi 6 feuilles perdues, dont le contenu est inconnu) et le berger d'Erma (incomplet). Les épîtres de Paul précèdent les Actes, et la lettre aux Hébreux suit 2Thessaloniciens. Le texte du Code Sinaïtique en général ressemble étroitement à celui du Code du Vatican. Dans l'Ancien Testament, le texte du Sinaïticus est plus similaire à celui du Codex d'Alexandrie.

Tu pourrais aussi aimer
Laisser une réponse

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec ça, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite