Dévotion à la Madone, les saints et les anges

et la différence entre l'adoration et la vénération dans le catéchisme catholique

Un lecteur catholique a posé la question suivante: Comment se fait-il que vous, évangéliques, dites qu'aucune forme de culte ne doit être donnée à Marie, aux saints et aux anges? Je pense que vous êtes confus entre “adoration” qui n'est dû qu'à Dieu et au “respectueux vénération” pour apporter à l'image comme “aiguille” à Dio (Catéchisme de l'Église catholique, 2132).

Le thème de l'iconoclasme a été traité sur cette page.

Le problème est que les distinctions faites par le catéchisme sont arbitraires. Pas seulement basé sur la Bible, mais aussi d'un simple point de vue du bon sens, il n'est pas possible de faire des distinctions dans l'adoration. Quand tu t'agenouilles devant quelqu'un, et s'il vous plaît, s'il l'invoque, nous avons confiance en son travail, il est porté dans une procession religieuse, il est élevé sur les autels, un culte fait de baisers lui est offert, arc, interroger, des offres, est-ce que tu chantes, etc, ce n'est pas facile “vénération”, mais adoration, cette adoration qui n'appartient qu'à Dieu.

Et quand tu adores une créature (comme Maria, je santi, ou les anges) on commet le péché d'idolâtrie, parce que ça veut dire “adorer et servir la créature au lieu du Créateur” (Romains 1:25).Il y a, en effet, beaucoup “hommes d'église”, vivant ou mort, qui sont élevés à de grandes hauteurs aujourd'hui et proclamés dignes de vénération. Pensons au phénomène des soi-disant saints, ancien et moderne, qui valent tant pour la religiosité populaire. Pensons à ce qui se passe aujourd'hui pour Padre Pio et pour les différents autres “madones”.Dans les commandements, Dieu a interdit à la fois l'adoration (“ne les sers pas“) que la vénération (“tu ne te prosterneras pas devant eux“), et il n'a jamais autorisé à vénérer d'autres que Lui. Prostrarsi, s'agenouiller, c'est indiscutablement un signe d'adoration; par exemple, quand les mages de l'Est cherchaient Jésus, ils l'adoraient en se prosternant devant lui: “les sages prosternés adoraient Jésus” (Matteo 2:11). Même Satan, tentant Jésus dans le désert, il lui a dit: “Toutes ces choses que je vais te donner, si tu te prosternes, adore-moi” (Matteo 4:9)

Que ce soit Maria, que les saints et les anges, ils ne peuvent recevoir aucune forme d'adoration parce qu'ils ne sont que des créatures de Dieu. Jésus, quand Satan l'a invité à se prosterner devant lui et à l'adorer, il a répondu que c'est écrit: “Adorez le Seigneur votre Dieu, et à Lui seul tu rends l'adoration” (Matteo 4:10). Cette “à lui seul” il exclut également la possibilité de rendre une forme de culte à autrui, ou par d'autres médiateurs autres que celui que Dieu a établi, Jésus (lire 1 Timoteo 2:5).

Comme c'est trop souvent le cas, au lieu de s'en tenir à la pure et simple Parole de Dieu, les religions sont subtiles “distinctions” qui visent à rendre ses idées acceptables lorsqu'elles entrent en conflit avec le christianisme.
La Bible ne parle jamais de “pointeurs” à Dio, et dit aussi que les morts “ils ne savent rien” de nous vivant. Adresser des prières aux morts est de la nécromancie (contact avec le défunt), une autre pratique que Dieu interdit strictement. La Bible nous dit aussi que les anges ont toujours refusé d'être adorés, tout comme les apôtres ont refusé d'être vénérés, se dédaigner au point de déchirer ses vêtements; alors pourquoi l'Église catholique enseigne-t-elle à faire ce qu'elle a refusé?

Noter:

Les doctrines catholiques concernant le culte de Marie ont été introduites par les hommes quelques centaines d'années après la venue du Christ. Prière à Marie (Ave Maria) Il a été introduit seulement dans 1196, la vénération des saints et des anges morts quelques décennies plus tôt, la conception immaculée dans 1854, et les différents titres de “Reine du monde” e “Mère de l'Église” ils lui ont été attribués entre 1931 et 1964. aussi, Rosaire, introduit dans 1090, il sert à compter les prières, mais cette pratique, qui a été copié des religions orientales, elle est condamnée par Jésus (lire Matteo 6:5-13).

Qu'enseigne la Bible à ce sujet:

N'ai pas d'autres dieux à part moi. Ne soyez pas sculpté, toute image des choses qui sont au ciel au-dessus ou sur la terre ci-dessous ou dans les eaux sous la terre. Ne vous inclinez pas devant eux et ne les servez pas…” (Deutéronome 5:7-9).

“…Je me prosternai aux pieds de l'ange qui me les avait montrés, l'adorer. Mais il m'a dit: 'Méfiez-vous de le faire; Je suis un serviteur comme toi et comme tes frères, les prophètes, et comme ceux qui gardent les mots de ce livre. Adora Dio!’” (apocalypse 22:8-9).

Comme Peter est entré, Cornelio, va le rencontrer, elle s'est agenouillée devant lui. Mais Pietro l'a ramassé, disant: 'Se lever, Moi aussi je suis un homme!«” (procédure 10:25-26).

Personne ne vous volera votre prix à son gré, avec un prétexte d'humilité et d'adoration des anges, en s'appuyant sur leurs propres visions, gonflé de vanité dans son esprit charnel” (Colossesi 2:18).

C'est pourquoi Dieu les a abandonnés à l'impureté, selon les souhaits de leur cœur, pour déshonorer leurs corps entre eux; ils, qui ont transformé la vérité de Dieu en mensonge et ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur…” (Romains 1:25).

Veillez à ce que personne ne fasse de vous sa proie avec la philosophie et de vaines déceptions selon la tradition des hommes et des éléments du monde et non selon le Christ” (Colossesi 2:8).

Tu pourrais aussi aimer
1 Commenter
  1. Ivano Franceschinis

    la venerazione dei santi è il risultato nell’ambito cristiano dell’eterna deriva politeistica delle società umane; da sempre anche dove esiste la credenza in un unico Dio (percepito come potente quanto distante) c’è la tendenza ad aggiungere una schiera di divinità minori, più vicine, dalle quali si possono ottenere favori ottemperando specifici riti, vedi sacrifici donazioni -oggi si potrebbe dire pellegrinaggi, ceri votiviinoltre solitamente questi dei sonospecializzatie quindi avremo un dio da invocare per un buon raccolto, un dio per l’amore, un dio per la vittoria in guerra etce infatti anche i santi sonospecializzatie sono stati nominati patroni di varie categorie e protettori di città e nazioniil politeismo è ancora fra noi

Laisser une réponse

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec ça, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite