L'idolâtrie religieuse et la superstition

Placez une Bible ou un livre religieux sous l'oreiller ou sur des parties malades du corps humain. Porter des reliques de saints et les vénérer.

Chaque annonce culte rendue images e statue. Ceci est sévèrement condamné par les Écritures (Exode 20 :4-7; Lev. 26 : 1; Deut. 4 : 12-19; lsaia 40 : 18; Romains 1 : 23; procédure 17 : 29); ce culte constitue un grave danger pour les chrétiens.

Faire semblant que l'image n'est pas adorée pour elle-même, mais pour la personne divine qui y est représentée, tout comme les Israélites se taisaient, ce n'est qu'un prétexte qui n'a aucune valeur devant Dieu et Sa Parole. Dieu demande à être adoré "en esprit et en vérité" (jeudi. 4 : 24), et pas selon les sens; puisque ceux-ci conduisent inconsciemment à l'idolâtrie et au culte des «armées du ciel».

Dans la Parole de Dieu, nous trouvons cet avertissement solennel:

"Regardez attentivement de peur que vous ne soyez corrompu", devenant des idolâtres comme l'ont fait ceux qui avaient exigé d'Aaron qu'ils deviennent une figure tangible du dieu vivant, qui les avait tirés d'Égypte avec une main forte et un bras puissant (1 Cor. 10 : 7; Exode 32 : 1, 4; Deut. 4 : 16-19; procédure 7 : 40-42; Neh. 9 : 10).

Prières adressées à la santi, qui sont invoqués comme médiateurs auprès de Dieu, non seulement ils ne correspondent à aucune promesse de l'Écriture, mais ils cachent un danger, c'est-à-dire celui de s'adresser inconsciemment aux «armées du ciel» ou aux esprits des morts, et tomber ainsi sous la domination des forces spirites ainsi que dans les prières pour les morts. Jésus a dit:

Je suis le chemin, la vérité et la vie; personne ne vient au Père que par moi (jeudi. 14 : 6; ROM. 5 :10-11; 17; Juifs 10 : 19- 23).

«Puisqu'il n'y a qu'un seul Dieu et aussi un seul Médiateur entre Dieu et les hommes, Christ Jésus homme, qui s'est donné comme rançon pour tous; tact qui devait être attesté en temps voulu " (1 Tim. 2 : 5-6; Juifs 9 : 15; 12 : 24).

Utiliser des objets «consacrés» ou «bénis» contre la maladie, la malchance, l'éclair, le feu; par exemple: cendres, herbes, l'eau, vendre, interroger, écran, terrain de cimetière, etc.;

Répéter un certain nombre de prières ou "Pater" dans le but d'obtenir quelque chose de Dieu (Mat. 6 : 7).

Abuser du nom de Dieu (Exode 20 : 7). Utilisez ce nom sans raison, sans réflexion et sans respect; ou jurer ou prononcer des votes, ou pour de faux serments (Lev. 19 : 12), par hypocrisie, pour des mensonges, injustices et blasphèmes (Prov. 30 : 9; Est. 52 : 5; Ger. 34 :16; Lev; 24 :16; Ezec. 36 : 20: Mat. 7 : 21-23. ROM. 2 : 24).

Prononcez le Nom de Dieu ou de la Trinité lors de la préparation des médicaments, pendant qu'ils sont appliqués ou pour conjurer le mal, etc.; (procédure 19 : 13-19).

Abuser de la Sainte Cène ou du Baptême, pour obtenir des effets magiques, tout en restant dans le péché, au lieu de convertir, passer par la nouvelle naissance et progresser sur la voie de la sanctification, avec une foi enfantine dans la Parole de Dieu, dans l'œuvre de rédemption accomplie par le sacrifice du Christ.

Oser, juste en disant, quelques instants de "récréation" à Dieu, avec quelques prières répétées plusieurs fois.

Faites des signes de croix lentement et calmement, des arcs et des génuflexions chaque fois que vous voulez éviter un danger; et comme signe de révérence en passant devant quelque objet sacré.

Ne t'appuie pas sur, pour quelques temps, à genoux en prière.

Dans une discussion, qui est sur le point de devenir trop vivant, "Réfugiez-vous" dans un Ave Maria, ou dans une prière.

Tu pourrais aussi aimer
Laisser une réponse

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec ça, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite