Timothy et le silence de la femme

Que la femme écoute en silence, en toute soumission. Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre autorité sur l'homme, mais pour être en silence. 1Timoteo 2:11-12

Il y a des raisons de croire que Paul faisait allusion les femmes en général mais à une donnée “donna” qui elle était dans l'église d'Ephèse.

Christian-Femmes-être-Silent-in-Église-Royaume-Christian[1]

 

 

Voici le contexte:

  1. Dans le contexte Paul parle de faux enseignants qui enseignent la fausse doctrine de l'église à Ephèse. (1Tim.1:3, 7)
  2. Paolo dit Timothy, à Ephèse, pour arrêter les faux enseignants et toutes les femmes qui prêchent les bonnes doctrines. L'apôtre ne dit Timothy pour arrêter les faux enseignants. (1Tim. 1:3)
  3. Paul dit que lui aussi avait été trompé et avait été gracié après avoir persécuté l'église; et il l'avait fait parce qu'il avait été trompé et ignorait la vérité. (1Tim 1:13, 16)
  4. Paul fait la comparaison entre ceux qui enseignaient de fausses doctrines – parce qu'ils étaient ignorants et trompés. (1Tim. 1:3, 7) - Et ceux qui ont été délibérément tromper (1Tim. 1:19, 20)
  5. Paul mentionne les séducteurs (1Tim. 1:20) mais il ne JAMAIS les noms de ceux qui sont trompés (1Tim.1:3, 6)
  6. Par Paul aux instructions Timothy sur la façon dont les hommes et les femmes devraient se comporter dans les églises quand il y a des faux enseignants (1Tim. 2:1-10)
  7. Tous les chrétiens devraient prier pour les perdus, même ceux qui sont perdus entre elles, qui sont ceux qui enseignent de fausses doctrines. (1Tim. 2:1-4)
  8. hommes chrétiens de la congrégation ne devraient pas discuter avec les faux enseignants, mais seulement prier pour eux (1Tim. 2:8)
  9. Les femmes dans l'Eglise doivent se taire (1Tim. 2:10) prier aussi pour eux les faux enseignants (1Tim. 2:9 «De même, - de la même façon» fait référence à la prière) et continuer à produire de bons fruits (1Tim. 2:10) et ne vous attendez pas à ce que ce soit leur apparence voyante qui donnera le bon exemple, mais leurs oeuvres (1Tim. 2:8-10)
  10. Puis Paul passe brutalement par les hommes de Dieu (pluriel, mâles et femelles) à la forme unique de la femme et de l'homme et traite du problème du faux enseignement et des faux enseignants.
  11. D'abord Paul fait l'interdiction, il donne la solution à l'un des problèmes de l'église. Paul dit ça à la femme (à cette femme en particulier) elle doit avoir l'opportunité d'apprendre. Cela identifie le problème, qu'elle n'est pas l'un des séducteurs, mais l'un des trompés, sinon Paul aurait mentionné son nom, alors qu'elle était de bonne foi. Paul ne désigne jamais les faux médecins qui trompent, mentionne juste leurs noms, il les expose en public et les évite. Sa solution à la tromperie est l'éducation, dans le sens de “apprenez la vraie doctrine” et ne jamais identifier les trompés.
  12. Paul dit à Timothée qu'il ne permet pas à la «femme» d'enseigner “à l'homme ". C'est hors contexte quand vous pensez que Paul là-bas essaie d'empêcher les femmes de Dieu de prêcher les bonnes doctrines.. Dans le contexte, l'interdiction ne peut être que d'entraver les fausses doctrines (1Tim. 2:12)
  13. C'est le faux enseignement selon lequel Paul essaie d'empêcher toutes les femmes de prêcher, parce que le problème à Timothy était seulement d'arrêter les faux enseignants. Dans l'exemple suivant, parler des raisons pour lesquelles les mauvais enseignements devraient être entravés, Paul interdit à cette femme trompée de parler, afin qu'il ne puisse pas prêcher de fausses doctrines (1Tim. 2:14).
  14. Quand gune (homme) et aner (donna) ils sont mentionnés ensemble dans les Écritures dans tout type de relation, sont toujours traduits par «mari» et «femme». Le verset 12 devrait être traduit par “une femme célibataire” qui enseigne et influence “son époux”. En fait, nous avons une façon de penser qu'il y avait un couple de prédicateurs à Éphèse, mari et femme, et depuis que cette femme prêchait de fausses doctrines, Paul dit “Que la femme écoute en silence, en toute soumission. Je ne permets pas à la femme d'enseigner, ni de prendre autorité sur l'homme, mais pour être en silence”. Il aurait eu aucune raison de l'empêcher si elle avait prêché le droit, la vraie Parole de Dieu, ce qui conduit les gens au salut.
  15. Paul n'a jamais identifie les personnes appelant «un homme», mais il a dit “hommes” et non pas “donna” mais “le donne”. Et contexte sortir un homme et une femme spécifique (2 Cor. 12:2, 5; 1 Cor. 5:1) Ne pas être nommé, qu'ils ne sont pas appelés par leur nom et prénom, parce que sa femme est l'un des trompé et Paul n'a jamais mentionné le nom de la trompe, qui sont victimes, mais seulement celle de séducteurs.
  16. Paolo, puis, explique pourquoi le premier homme n'a pas été trompé et pourquoi la femme. Il se réfère à la Genèse pour découvrir la raison de cela en notant que l'homme a été créé avant et n'a pas été trompé et que la femme a été créée plus tard et a été trompée. (1 Tim. 2:13, 14 et Gen. 2:8, 19).
  17. La forme grammaticale utilisée dans 1 Timoteo 2:15 exige l'identification d'une femme célibataire pour désigner «la femme» de dos 12. La forme qui apparaît dans le verset 15 référé à cette femme, ça ne peut pas être Eve, parce que le temps est dans le futur et Eve était déjà morte quand l'épître a été écrite.
  18. La seule femme de tout le passage du verset 15 on ne peut se référer qu'à la femme du verset 12. «Elle» et «ils» reçoivent des instructions concernant son salut et cela s'exprime dans le futur. Après tout, il est évident qu'il s'agit d'une référence spécifique à une femme spécifique, car les femmes n'ont pas de salut en "donnant naissance à des enfants", et que dire de ceux qui ne peuvent pas avoir d'enfants? Ils iront en enfer? Bien sûr que non.
  19. 1Tim. 2:15 fournit la réponse à la question de savoir si la femme trompée peut recevoir le salut même si elle a été trompée par de fausses doctrines. La femme en question, qui fait référence au verset 12 de la femme éphésienne trompée) il sera sauvé par la naissance du Messie qui a donné naissance à une femme, si eux (se référant à l'inverse 12 de la femme éphésienne trompée et de son mari) ils continueront dans la foi, ils aimeront le Sauveur, et ils resteront loin des fausses doctrines. C'est ainsi qu'une femme trompée sera sauvée, et il applique à tous les enseignants trompés.
  20. final: Paul ne faisait pas une interdiction universelle qui interdit aux femmes de prêcher les bonnes doctrines, Il était l'un des faux docteurs qui entravent l'assemblée d'Ephèse, d'apporter son mari Christian dans le jardin vers le fruit défendu.
Tu pourrais aussi aimer
Laisser une réponse

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec ça, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite